Je vous propose non pas 1 article mais une série de 3 articles en 3 épisodes tournant autour des thématiques et stratégies qui seront abordées dans l’atelier I20 « Rédiger pour le web dans une logique multicanal » et l’atelier I18  « Du Crowdsourcing aux ambassadeurs : stimuler mes communautés pour générer du contenu ».

Episode 1 : Le Duplicate Content est mort, vive le Contenu R.O.I. !

On n’a plus le temps de lire, les gens ne lisent plus, la presse écrite est morte, on zappe, on mate, on youtube, alors pourquoi encore écrire et surtout pour le web et dans le tourisme ?

Lorsqu’on est une destination, un hébergement, une activité de loisirs ou une agence de voyage en ligne on a besoin de visibilité, de nouveauté et d’actualités sans cesse renouvelées sur le web. Et malgré les QR codes, les langages informatiques, les ondes et autre 4G, la communication d’un message entre les hommes passe encore par les mots, donc par l’écrit (et par extension l’image, la vidéo, etc…).

Le contenu est roi - Blog Voyage en Multimédia

Le contenu est ROI !

 

Alors comment écrire efficacement, régulièrement et rapidement, surtout lorsqu’on est par ailleurs et surtout manager d’un territoire, d’un hôtel ou d’une agence et qu’on a d’autres tâches prioritaires à réaliser en même temps ?

En terme marketing et anglo saxon on appelle ça du « content management » (comment allons-nous gérer ce contenu, avec des solutions informatiques type CMS, Content Management System et des ressources humaines) ou « content marketing » (les stratégies marketing de contenus en elle-même et en BtoB) ou « brand content  » (les stratégies de contenu de marque plus en BtoC). Ce sont les termes un peu jargon du web marketing pour dire « Optimise ton contenu, et ton lecteur te le rendra, ou pas ». C’est surtout une nouvelle dimension, pour ne pas dire obligation du web depuis 2011 avec la version de l’algorithme dit Panda de Google qui a sérieusement pénalisé en référencement les sites offrant du contenu de faible qualité (annuaire, forêt de liens, comparateur au rabais etc….). Cela a donc sonné la chasse au « duplicate content », c’est-à-dire en clair et en résumé à l’abus de copier-coller de textes (et de photos) ou de pages entières en ne changeant que les urls. Un défaut de pertinence pour Google et pour l’utilisateur, soit dit en passant, qui voyait le même descriptif d’hôtels ou de sites touristiques partout, ce qui n’apporte rien en terme d’expérience utilisateur et encore moins en transparence… Et on ne vous parle pas de propriété intellectuelle…

C’est également une nouvelle dimension qui est apparue car le simple marketing publicitaire ne suffisait plus, le prospect bombardé de marketing, de promos et de pub a eu aussi besoin d’histoires plus « authentiques » et vérifiables sur un produit, les gens, le terroir, les coulisses, la durabilité, l’expérience réelle, la transparence, etc…

De la même manière que le web design est apparu pour rendre les sites beaux (en gros), l’ergonomie pour rendre les sites pratiques en terme utilisateur, les web analythics pour analyser les comportements de l’internaute sur un site et le tunnel de conversion vers l’achat, le content management est apparu pour optimiser l’écrit, l’image ou la vidéo pour son indexation par les robots Google mais aussi et surtout pour affiner l’expérience du prospect et au final son engagement, son adhésion. Une stratégie qui fait partie de manière plus globale du référencement naturel mais pas que.

Après l’ère du duplicate content, rapide et pas chère, vient donc l’ère de l’unique content (ou original content) qui a vu la prolifération de sites plus qualitatifs, type magazine (curieusement on en revient autant sur la forme que sur le fond aux lignes éditoriales et au style écrit, magazine, reportage, on parle de web-reportage plutôt que de blog) ce qui est une bonne chose pour le lecteur, l’utilisateur et consommateur potentiel… Et cela a également lancé des agences de communication et des consultants spécialisés dans le content marketing ou brand content (contenu de marque).  Un mot, ou plutôt un concept, résume bien à la fois la priorité et les attentes du lecteur/consommateur à assouvir, le « story telling » ou en traduction française et e-tourisme, le « Raconte-moi une histoire sur ton territoire ou ton hôtel et je te dirai si j’ai envie de venir te visiter et consommer, ou pas … »

Story Telling Blog Voyage en Multimédia

Restez calmes et racontez-nous une histoire !

 

On est plus proche de l’univers des relations publiques, attachés de presse, journalistes, think tank, blogueurs et autres éminences grises de la nouvelle communication 2.0, mais le but est le même, se démarquer, se faire remarquer et marquer des points en trafic, en renommée, en originalité, en authenticité, en visibilité et en ré-assurance, bref en VALEUR AJOUTEE.

La suite de cet article : Ecrire ou faire écrire pour le web, toute une histoire…  est à retrouver prochainement dans :

Episode 2 (A suivre) : Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait le contenu ! Mais qui sera l’alchimiste ?

Dans ce 2ème article, je vous proposerai 5 solutions adaptées aux problématiques de contenu e-tourisme et des exemples de prestataires ou plateformes si vous êtes une destination, un hébergement ou une agence online pour créer ou faire créer ce contenu si précieux.

Jérémie Daum. Mr Paxs

Jeremie Daum

Consultant e-tourisme, e-reputation, Social travel & production contenus voyages. chez Paxs Conseil
Après 12 ans de tour operating pour Air France, Voyageurs du Monde, Planet Veo en tant que conseiller spécialiste puis chargé de production et commercialisation web, il a une expertise du travel offline et online.
Diplômé E-Business Tourisme de l’Escaet, consultant freelance depuis 2009 en conseil rédactionnel, contenus e-tourisme, e-réputation, CRM et social media pour OTA, hôteliers, chambres d’hôtes, réceptifs ou agences en ligne.

Mots-clés : , , , ,

Une rponse


  1. […] Pour ceux qui n’ont pas suivi, l‘épisode 1 était : Le Duplicate Content est mort, vive le Contenu R.O.I. ! […]


Laissez un commentaire